Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Envoyer ce Blog à un ami | Avertir le modérateur

Ecole Européenne III - Page 3

  • Des regards partout

    Aujourd’hui on va visiter la ville avec nos correspondants.

    J’ai peur que la conversation avec Sandrine (ma correspondante) traîne car elle a l’air d’être timide. Premièrement, elle m’amène dans un musée du Bénin. Je découvre petit à petit une culture complètement inconnue pour moi. La guide nous parle des différents rituels (comme la circoncision – ce rituel est organisé tous les quatre ans pour les adolescents qui ne l’ont pas encore vécu ; pendant le processus, les garçons ne peuvent ni crier ni pleurer sinon c’est la honte pour la famille), elle nous montre les Tata (un type d’habitation), de vieux habits, ou encore une pipe qui est héritée de génération en génération dans une famille.

    Quand le tour est fini, des artisans nous attendent pour nous vendre leurs marchandises. Ils nous saluent avec des « Bonne Arrivée » et je vois apparaître des enfants venus pour nous observer. Je sens leurs regards fixés sur moi. Je me tourne vers eux, je souris. Ils font la même chose. Et nous partons pour le marché.

    Partout dans les rues, je vois des têtes tournées dans notre direction. J’essaie de les ignorer. Mais au marché, ce n’est pas possible. Là, il y a une foule dense. Mes sens sont sous le choc. Il y a des odeurs de viande. Il y a de la poussière qui s’infiltre partout. Je touche des corps transpirants. Des yeux d’ébène me fixent et me suivent. C’est insupportable. Je souris, je contemple le sol, je me tourne vers le ciel. Je fais tout pour éviter ces regards. Je suis un être humain comme vous. Alors pourquoi vous me regardez tous ?

    Marie.

  • Un commerce essence…iel

    Premier jour au Bénin. Nous nous lançons dans une journée de route. Dès le début, nous nous demandons ce que sont les grosses flasques d’huile qui se trouvent le long de cette route qui traverse le pays. Intrigués par la quantité d’huile qui brille de la même façon que l’huile d’olive, mais aussi par la fréquence de ces petits stands, nous demandons finalement aux Béninois qui nous accompagnent : Pourquoi vendent-ils autant d’huile le long de la route ?  Amusés par la question, ils nous répondent que ce sont en fait des vendeurs clandestins d’essence.

    Le Bénin est en fait bordé par le Nigeria qui se trouve être le plus gros producteur de pétrole d’Afrique. Il se fait que nombreuses personnes s’approvisionnent d’essence là-bas, pour ensuite le revendre au Bénin. La particularité est que ceci est illégal et pourtant toléré...

    Et le prix ? Le litre est proposé pour environ 270 FCFA (0,42 euros), défiant ainsi largement tous les prix des stations essence. Ce commerce reste illégal mais essence…iel à la société. Il serait impossible de bannir cette pratique pour plusieurs raisons.

    D’une part, la vente d’essence constitue le revenu principal de nombreuses familles.

    D’autre part, les Béninois s’approvisionnent principalement dans ces commerces, étant donné que les infrastructures manquent et que les stations existantes sont souvent en pénurie d’essence.

    Mon correspondant m’explique qu’un de ses proches a « perdu son âme » lors d’un accident, en transportant de l’essence. Cette contrebande mal filtrée pose problème au niveau de l’environnement et représente un danger pour les vendeurs.

    Voici une des questions qui nous est venue lors ce magnifique voyage.

    Adrien

     

  • Milice privée ?

    Aujourd’hui, sur le chemin de retour de Kobli, nous avons été arrêtés à plusieurs reprises par des barrages mis en place le long de la route. Ces barrages ne sont pas contrôlés par l’Etat mais par des chasseurs locaux qui arrêtent les gens qui passent afin d’assurer la sécurité des villageois. Armés d’une carabine, ils sont à la recherche de braqueurs et de malfaiteurs. C’est le chef du village – ou roi – qui se charge de les choisir. Il est nécessaire de désigner une personne en qui on a entièrement confiance et à qui on reconnaît certains pouvoirs.

    Selon les informations reçues, il n’est pas rare que les chasseurs exécutent les malfaiteurs sans être punis ni par la justice officielle ni par les locaux. Toujours selon nos informations, il ne faut pas « les embêter » car ils seraient sorciers avec des pouvoirs magiques leur permettant de voir au-delà de ce qui est matériel. Les pouvoirs des sorciers se transmettent de génération en génération. Le passage des barrages est gratuit. Cependant certaines personnes paient les chasseurs ou leur offrent de la nourriture.  Activité qui génère donc de l’emploi…

    Les villageois les admirent. Nos sources se contredisent. Selon certains, les chasseurs sont reconnus par l’Etat qui n’a pas les moyens d’assurer la sécurité partout. Selon d’autres, les autorités officielles les craignent, d’autant que certains chasseurs, rejetés, se transforment en braqueurs.

    L’un de nos correspondants affirme avoir été victime à deux reprises de braquage. Dans les deux cas, des chasseurs seraient apparu pour le sauver. Nous avons entendu beaucoup d’autres histoires similaires.

    Les chasseurs seraient utiles pour le pays. Toutefois la justice expéditive dont ils peuvent faire preuve nous semble dangereuse.

    William.